Érosion – Les transformations silencieuses

INSTALLATIONS

Érosion – Les transformations silencieuses est une installation à dimension variable constituée de 100 pièces de verre plat « antique » découpé et meulé.

A partir d’une figure bien connue, Le penseur d’Auguste Rodin, l’installation Érosion propose une réflexion sur la pensée, la matière et les transformations silencieuses à l’épreuve du temps. « Toutes ces modifications qui ne cessent de se produire ouvertement devant nous mais si continûment et de façon globale de sorte qu’on ne les perçoit pas. Mais on constate soudain le résultat qui nous revient en plein visage »*. On ne distingue aucun changement d’une figure à l’autre et pourtant, imperceptiblement, quelque chose s’est produit. Une métamorphose qui s’amorce à pas de colombe est en marche. Une modification à bas bruit d’un état d’être et de pensée. Érosion est également une réflexion sur la matière et l’œuvre ou plus précisément sur la matière « à l’œuvre ». A l’œuvre du temps mais aussi à l’œuvre de la conception. Il s’agirait alors d’un continuum qui pourrait se « lire » dans les deux sens : œuvre redevenue matière, à l’épreuve du temps mais aussi matière patiemment devenue œuvre, à longueur d’élaboration.

* François Jullien, Les transformations silencieuses, Grasset, 2009

Érosion – Les transformations silencieuses, 2020
verre plat bleu nuit, vue d’ensemble de l’installation au sol (130×170 cm)
Érosion – Les transformations silencieuses, 2020
verre plat bleu nuit, vue d’ensemble de l’installation au sol (130×170 cm)
Érosion – Les transformations silencieuses, 2020
verre plat bleu nuit, vue d’ensemble de l’installation au sol (130×170 cm)
Érosion – Les transformations silencieuses, 2020
verre plat bleu nuit, détail de l’installation au sol
Érosion – Les transformations silencieuses, 2020
verre plat bleu nuit, détail de l’installation au sol
Érosion – Les transformations silencieuses, 2020
verre plat bleu nuit, détail de l’installation au sol